La région Grand Ouest a un objectif éolien terrestre ambitieux de plus de 5 500 MW à l’horizon 2020, et totalise 4 projets de parcs éoliens en mer pour une puissance installée supplémentaire de 3000 MW à l’horizon 2023.

bandeaux OuestLe Grand Ouest est doté du second gisement éolien français grâce à ses deux façades maritimes (Manche et Atlantique). Potentiel longtemps sous-exploité, le territoire prend conscience de la nécessité de développer les énergies renouvelables. Il s’est donc doté de schémas de planification ambitieux dont l’objectif est le raccordement de 5250 à 6480 MW d’éolien terrestre d’ici à 2020 et 3000 MW d’éolien maritime d’ici 2023.

L’éolien est une formidable opportunité de reconversion, diversification et spécialisation industrielle. En effet, que ce soit le développement, la fabrication, la maintenance, ou l’exploitation, la filière peut permettre à la région de s’insérer dans une industrie compétitive à forte valeur ajoutée et en plein essor. Aujourd’hui, le port de Cherbourg et de Saint-Nazaire accueillent chacun 2 usines de fabrication d’éléments d’éoliennes.

Entre 2014 et 2015, le nombre d’emplois liés à l’éolien dans le Grand Ouest a augmenté de près de 43% contre 15,4% au niveau national. Afin de répondre à cette demande, la région Grand Ouest forme une partie importante des jeunes diplômés de la filière. Accessible à tous, ces formations vont du certificat obtenu en quelques mois, à des diplômes comme les BTS, les licences professionnelles ou encore les masters voir les mastères spécialisés…

L’énergie éolienne est décentralisée et profite avant tout aux territoires d’implantation : distribution d’électricité, retombées fiscales, activité pour les entreprises régionales et les commerces locaux… De plus, elle favorise le désenclavement énergétique de région comme la Bretagne.


L’éolien en Normandie

Historiquement grande productrice d’énergie, la Normandie est également grande consommatrice et fortement émettrice de gaz à effet de serre. Pour la Normandie, l’éolien, qu’il soit offshore ou onshore est un pilier indispensable à sa transition énergétique.

Accueillant bientôt 3 parcs offshore au large de Courseulles-sur-Mer, Fécamp et Dieppe – Le Tréport, la région est aujourd’hui pionnière dans le domaine des énergies marines renouvelables grâce à l’implantation de 2 fermes pilotes d’hydroliennes et d’un parc test d’éoliennes flottantes le long de ses côtes.

Cet effort doit continuer afin de permettre à la nouvelle région normande de devenir un acteur incontournable de la transition énergétique française.

RecapNormandie-emplois-eolien

L’éolien en Bretagne

La Bretagne connaît une situation de fragilité électrique croissante. Cela s’explique par différents facteurs dont les principaux sont sa situation péninsulaire, sa faible production d’électricité locale, ainsi qu’une forte augmentation de la consommation électrique. En 2010, a été signé entre la région et l’Etat, le Pacte Electrique Breton, stratégie globale reposant sur trois axes indissociables et complémentaires devant produire des effets à l’horizon 2020 : maîtriser la demande d’électricité, sécuriser l’approvisionnement électrique du territoire, déployer massivement toutes les énergies renouvelables.

L’éolien, pilier du déploiement des énergies renouvelables, représenterait alors à l’horizon 2020, 64 % de la puissance d’électricité renouvelable installée, soit 1800 MW en terrestre et 500 MW en mer avec le parc offshore de la baie de Saint Brieuc.

Recap-bretagne-emplois-eolien

L’éolien en Pays de la Loire

Jusqu’au début de la crise financière de 2008, la région ligérienne a su développer un tissu d’entreprises dynamiques et innovantes grâce notamment à sa population en croissance constante et à un taux d’emploi parmi les plus élevés de France. Aujourd’hui, à la faveur des ambitieuses perspectives affichées par la région et la mise en place de deux parcs éoliens en mer prévus au large de St Nazaire (2018-2020) et l’Ile de Noirmoutier (2021-2023), la région Pays de la Loire se voit offrir une opportunité de redynamisation de son activité économique durement touchée par la crise de 2008.

D’ici 2020 à 2023, l’ensemble de la filière éolienne devrait fournir à la région 6000 emplois directs et engendrer plus de 34 M€ de recettes fiscales chaque année.

Recap-paysloire-emplois-eolien

 

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles. France Energie Eolienne porte l’objectif de 26 000 MW d’éolien terrestre, 9 000 MW d’éolien en mer posé et 2 000 MW d’éolien flottant à l’horizon 2023 , dont une grande part pour le Grand Ouest.


Télécharger la fiche récapitulative du GR OUEST 

Contacts FEE en région Ouest:

• Délégué Régional ouest
sylvie.meray[at]fee.asso.fr

• Basse-Normandie
delegue-adjoint.bassenormandie[at]fee.asso.fr

• Bretagne
delegue-adjoint.bretagne[at]fee.asso.fr

• Pays de la Loire
delegue-adjoint.paysdelaloire[at]fee.asso.fr

 

 

L’éolien au coeur des territoires et de la transition énergétique : Découvrez les acteurs locaux de la filière éolienne, les objectifs et les chiffres clefs de l’éolien en France.